Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance, la claque de la semaine

Le cinéma, son pop corn, ses fauteuils rouges (le plus souvent), ses bandes annonces… Autant d’éléments qui te paraissent peut-être familiers, mais qui sont plus épisodiques pour moi. Il faut dire que j’ai du mal à me dégager du temps pour aller au ciné, et puis avec netflix à la maison, on en devient plus pantouflard !

Toutefois, hier, je me suis rendue dans le cinéma près de chez moi et bim ! La claque ! Je suis restée 2h scotchée à regarder Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance. Frances MacDormand y incarne Mildred Hayes, mère de famille affligée par la perte atroce de sa fille. Depuis plusieurs mois, la police n’avance pas sur l’enquête. Alors Mildred loue 3 panneaux en bordure de route et y interpelle le chef de police, Willoughby (rien à voir avec Raison et Sentiments, je te vois venir ami(e) austenien(ne)). Et ces panneaux risquent fort de provoquer de tumultueuses réactions ! Je ne t’en dis pas plus, mais, pendant 2h, on ne cesse de voir évoluer son propre point de vue sur les personnages qui évoluent devant nous. Comme dans la vie, rien n’est tout noir, ou tout blanc. Dopée d’une bonne dose d’humour noir, de cynisme et de rythme, l’intrigue se poursuit avec la même tenacité que Mildred Hayes. Pas de temps mort, pas de répit. Que des dialogues ciselés et des scènes punchy.

Mildred Hayes mériterait un article à elle seule : combattive, déterminée, téméraire, mais aussi seule, fragile et brisée. Elle est le centre de ce film. On suit son combat pour faire élucider le meurtre de sa fille. Et si on salue son implication, soutient-on pour autant la méthode ?

Quant à Dixon, le flic affreux, sale et méchant, est-ce un abruti, une brute, un paumé ?

Toutes ces questions tournent dans ta tête tout au long du film, et ce n’est que lorsque la lumière se rallume que tu prends le temps d’y répondre, en te disant que ça fait du bien d’avoir vu une grande histoire de cinéma !

 

 

janeaustenquoteprideandprejudice

Les posters citations

Et si on changeait un peu nos habitudes ? Et si on sortait de sa zone de confort ? Et si on laissait la couleur prendre toute la place ?
C’est un peu comme cela que m’est venue l’idée de proposer une autre forme d’illustrations, les posters citations, si possible de citations inspirantes (en tout cas, pour moi).
Tu vois, cette phrase qui ne te quitte jamais, celle qui te remonte le moral ? Ce mantra qui te montre le chemin à suivre. Cette citation qui t’inspire, ce poème qui te touche, cette chanson que tu écoutes en boucle ? Maintenant, elle peut s’afficher partout chez toi !

J’ai commencé avec mes favoris, évidemment ! Tout d’abord, la seule et unique Jane Austen !  Tu trouveras les plus beaux mots d’amour de la littérature anglaise, c’est-à-dire, ceux de Mr Dacy (« In vain I struggle, it will not do ») dans Orgueil et Préjugés, et ceux du Capitaine Frederick Wentworth à Anne Eliot dans Persuasion (You pierce my soul. I am half agony, half hope).
Et puis, comme les romancières anglaises sont les meilleures, j’ai poursuivi avec deux citations d’Albus Dumbledore, rédigée par la plume de J.K. Rowling.
J’ai continué en musique avec les Pixies (Where is my mind) et David Bowie (Space Oddity), ainsi qu’avec le petit écran et mon chouchou le chef Hopper, ce héros de Stranger Things (trop de love pour cette série !).

J’en ferai encore d’autres, au fil de mes envies et de mes idées. N’hésite pas à consulter les actus pour te tenir au courant !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Retrouve tous les posters citations, posters inspirants, mais aussi les aquarelles numériques de paysages urbains sur ma boutique Sellaucha, sur Etsy.